Juge : assistance ou remplacement par une IA ? 1 de 3

1-  http://www.thierryvallatavocat.com/2016/10/le-juge-est-un-robot-les-dangers-de-la-justice-predictive.html

2- http://www.europe1.fr/emissions/l-innovation-du-jour/des-robots-pour-remplacer-les-juges-2882813

Entre les logiciels servant d’aide à la décision des juges, avocats, procureurs,… et ceux remplaçant ces mêmes juges, avocats, procureurs… y a-t-il un pas qu’il faut franchir ?

Thierry Vallat parle de fin possible de « l’aléa judiciaire ».  Je trouve que ce serait une bonne nouvelle. Confronté à un juge qui n’assimilait pas les explications que nous lui donnions, j’ai été condamné. Je sais que j’avais raison.

Les juges sont saturés d’informations pour une même affaire ou, à coup sûr, du fait de l’empilement des dossiers. Face à la complexité et au volume impressionnant du corpus juridique et de la jurisprudence, l’être humain montre une capacité de traitement très limitée. Il est faillible. La justice ne peut être que défaillante ou limitée à des conclusions qui tombent sous le sens. Cependant il s’agit d’une justice rendue par des êtres humains comme le sont les agents sur le bord de la route. Un radar commet moins « d’erreurs » qu’un homme dès lors qu’il confronte la réalité à des critères précis et corrects, adaptés à la situation. JSCOB…?

Laisser un commentaire

Lespapisflingueurs |
Ecomonde |
Une Porte Vers L'Autre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le savoir Africain
| Votre biographie par VOM
| Souslarobe