En politique, le produit devrait être le programme.

Une campagne électorale, c’est croyance contre croyance et non programme contre programme.

La stratégie politique n’échappe pas à la logique de la stratégie marketing. Un bon Pareto permet de cibler le « client ». C’est la raison pour laquelle, de temps en temps, en fonction des circonstances du moment, une tranche d’électeurs négligée par ce ciblage se déplace aux urnes et chamboule le résultat attendu (le FN aux Régionales, Juppé et Sarkozy virés, Trump élu,…). La stratégie marketing a échoué.

C’est aussi de la psychologie de masse (Gustave le Bon), domaine dans lequel les médias jouent un rôle déterminant. L’outil internet a permis de démultiplier considérablement ce phénomène, notamment pour les idées extrêmes. Les croyances se disséminent de manière virale, ce que favorise le monde numérique.

La parole politique a été remplacée par de la communication et des éléments de langage. Elle est formatée tel le packaging d’un produit. Les électeurs se rendent compte que le produit est le packaging ou, au mieux, que le produit ne s’y trouve pas. Peut-être ne croient-ils pas plutôt qu’ils se rendent compte de cela, alors qu’ils pourraient aussi comprendre l’impuissance dans laquelle se trouvent les responsables politiques pour résoudre leurs problèmes ?

En politique, le produit devrait être le programme, mais c’est hors de portée de la majorité des électeurs, dont je fais partie. JSCOB… ?

Une Réponse à “En politique, le produit devrait être le programme.”

  1. Musy dit :

    Médias, le numerique…des outils aux services des puissants…encore combien de temps !!! Riches ou Pauvres.
    ..Dirigeants ou Dirigés…. sommes sur la même planète….. C’est elle qui aura le dernier mot…..et plus vite que certains le pensent….

Laisser un commentaire

Lespapisflingueurs |
Ecomonde |
Une Porte Vers L'Autre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le savoir Africain
| Votre biographie par VOM
| Souslarobe