De l’immobilisme à l’action : le doute. 1 de 2

Le bistrot est le lieu d’expression des certitudes des personnes ordinaires. Une « personne ordinaire » serait ici celle qui n’exerce ni pouvoir, ni responsabilité, hormis ceux de la vie domestique et dans l’exercice de ses activités professionnelles.

En fait toute occasion d’échange entre personnes ordinaires est généralement un moment d’expression de certitudes (et de prises de tête). La démocratie 2.0 est une expression paroxystique de ce comportement « social ». Dans ces conditions, celui/celle qui ne s’exprime pas ou peu ou par questions, ne pourrait-il pas être celui qui doute, comme celui/celle qui s’exprime avec mesure voire avec « sagesse » ?

Celui qui doute serait un catalyseur pour la création de connaissance et/ou la prise de conscience d’autres vérités ou de la complexité de toute chose. Cependant il est perçu comme un frein ou un empêcheur de tourner en rond selon la situation. JSCOB…?

Laisser un commentaire

Lespapisflingueurs |
Ecomonde |
Une Porte Vers L'Autre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le savoir Africain
| Votre biographie par VOM
| Souslarobe