Amour : une « réalité » érigée en mythe. 3 de 3

Le coup de foudre semble être un phénomène purement lié au physique. Quoi que les coups de foudre qui se traduisent par une relation durable semblent être possibles avec le premier croisement de regard et les premières paroles échangées. Le physique importe alors peu. Il y a une mise en phase, une connexion. Donc le coup de foudre en voyant une personne, son physique, et le coup de foudre en parlant à une personne, la connexion, ne seraient pas les mêmes. Pour le physique, l’expression serait mal choisie.

Le « vrai » coup de foudre : Sont-ce en fait deux âmes qui se rencontrent ? D’abord je ne crois pas en l’âme, ensuite les coups de foudre tournent en général court. Cela ressemble initialement à un phénomène électrique, puis il reste quelque chose ou pas. Il me semble que, étant un processus supérieur, une rencontre / fusion des âmes serait plus durable si elle existait. Je pencherais donc plutôt pour le mot « connexion ».

On parle d’amour platonique, d’amour vache,… des gens commencent par se détester avant de s’aimer. Le physique de l’autre n’est pas forcément (rarement ?) celui que l’on recherche. De plus en plus nombreux sont ceux qui se rencontrent sur internet, sans se voir, et tombent « amoureux », l’intimité pouvant exister sans relation physique. Il restera donc la rencontre physique.

Certains pensent que l’amour consiste à être en phase tout le temps alors que des couples passent leur temps à se quereller. Il est possible que ce soit la relation de ces derniers qui soit la plus durable, notamment parce qu’il y a à coup sûr un échange sans craindre le conflit, et une recherche de solution. Nombre d’entre nous ne veulent pas « se prendre la tête » et choisissent la facilité.

La vie en couple, puis en famille, est la plus intense et importante expérience de management qui soit.

Il me semble que l’amour soit finalement une croyance partagée, fondée sur des faits. Il y a une dimension culturelle. Les gens sont connectés ou ne le sont pas :

  • S’ils ne le sont pas, il peut y avoir une relation sexuelle, le sexe étant l’approche commune vers l’objectif partagé : le plaisir.
  • S’ils le sont mal, ils doivent trouver des solutions, faire un effort, ou se séparer.

A force de le magnifier, l’amour est passé du stade de la connexion puissante entre deux êtres à celui du mythe qui autorise la mise en place d’une véritable religion autour de cette relation. La religion ne s’y est pas trompée. JSCOB…?

Une Réponse à “Amour : une « réalité » érigée en mythe. 3 de 3”

  1. Musy dit :

    Connecté, « s’ils ne sont pas doivent trouver une solution, faire un effort, se séparer »…. Il y en a qui éprouve plus de plaisir, de jouissance dans les biens matériels, se séparer c’est perdre quelque chose, un équilibre de vie, une organisation, soit tes rêves, soit tes biens…. C’est recommencer souvent à zéro…. Il est donc plus facile pour moi de faire l’effort de rester., en se cachant derrière les enfants, la religion, souvent on entend je ne peux pas parceque…., Il faut beaucoup plus d’efforts pour aller à la séparation.. Effort de perdre…. de recommencer.. se reconstruire .. effort de travailler sur la confiance auquelle on ne croit plus…. réorganiser sa vie sans perturber les autres, impactés aussi par la rupture……….Se séparer demande plus d’efforts… Rester la facilité mon avis…..vaut mieux être seul que mal accompagné…. Sachant que culturellement, mentalement, l’homme n’est pas fait pour vivre seul….l

Laisser un commentaire

Lespapisflingueurs |
Ecomonde |
Une Porte Vers L'Autre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le savoir Africain
| Votre biographie par VOM
| Souslarobe