A vous, les premiers de la classe ! 2 de 3

https://www.swissinfo.ch/fre/gen%c3%a8ve-montre-le-film-dont-p%c3%a9kin-voulait-que-personne-ne-le-voie/46442890?fbclid=IwAR2s8E0JG6vF7lyHJbwN88yeqZQJKaRW6fnSwii7E5HNFDSCscaCMS86jpE

En 1995, comme simple militaire non spécialiste de ces questions, j’avais écrit au concours d’entrée à l’Ecole de guerre : « si ordre mondial il y a, il est économique ». En un quart de siècle, l’ordre économique mondial est devenu l’ordre mondial. Que personne ne me colle sur mon propos une étiquette conspirationniste ! En 2004, dans l’armée, j’ai développé une « théorie des sources d’opposition ». Elle est restée à mon niveau, bien entendu. Elle avait le mérite d’être une théorie unificatrice de tous les modes d’action, qu’ils interviennent dans les champs matériels comme immatériels. Elle fournissait les contours d’une grille d’analyse d’une situation et de son évolution possible. Des chercheurs américains de US JFOM voulait la baptiser : « Sources of opportunities ». Cela illustre chez eux l’imprégnation jusque dans la réflexion militaire de la culture libérale.

La Chine déploie une stratégie globale « en retour » dans le cadre d’une guerre économique que personne ne conteste. Peu importe le moyen pour mener une guerre, sa réalité et sa nature s’apprécient aux effets qu’elle produit. C’est une guerre globale menée par un pays qui fait attention à son image, qui verrouille tout ce qui pourrait y porter atteinte mais qui, dans le même temps, s’arme, investit les espaces extra atmosphérique, physique et numérique, acquiert des ressources et des biens dans tous les pays qui se laissent acheter, implante dans des pays cibles des acteurs chinois de la défense et de la promotion de ses intérêts. Les pions se mettent en place à une vitesse jamais adoptée jusqu’à présent par ce pays dont la vision a toujours dépassé les décennies à venir… à la différence de nos démocraties libérales qui ont le regard posé sur leurs pieds et sur le calendrier du jour.

Gagner de l’argent est comme tuer des gens. Si la stratégie se résume à tuer plus, elle ne permettra pas de gagner la guerre, c’est-à-dire d’obtenir une paix durable. L’Occident s’est aventuré imprudemment en Chine, en ordre dispersé, sans stratégie. Durant cette période, le monobloc chinois multi-millénaires a élaboré la sienne. Il l’a fait comme le Japon mais avec beaucoup plus d’ambition et de manière beaucoup plus offensive, à la différence des Japonais qui étaient en partie englués dans leur culture de l’autodéfense mais surtout qui étaient plus modestes en taille. JSCOB…?

Laisser un commentaire

Lespapisflingueurs |
Ecomonde |
Une Porte Vers L'Autre... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le savoir Africain
| Votre biographie par VOM
| Souslarobe